desyatok 1, 2, 3

01.09 – théme 1

Anatomie, physiologie de l'œil. Examen des principales fonctions visuelles

Liste de questions sur le sujet de la leçon:

  1. Paupières : structure, des caractéristiques anatomo-cliniques

  2. La structure et les propriétés normales de la conjonctive bulbaire et palpébrale, ses fonctions

  3. La structure du globe oculaire

  4. Caractéristiques anatomo-cliniques de la cornée, ses propriétés et fonctions normales

  5. Caractéristiques anatomo-cliniques de la sclérotique ; les «points faibles» de la sclérotique et leur rôle dans le développement de la pathologie oculaire; fonctions de la sclérotique

  6. Caractéristiques et fonctions anatomo-cliniques du tractus uvéal de l'œil

  7. Rétine : ses caractéristiques anatomo-cliniques, structure à trois neurones et propriétés normales. Rôle des maladies rétiniennes dans le développement de la pathologie vitréenne

  8. Corps vitré : sa structure, propriétés normales, rôle dans l'occurrence de la pathologie rétinienne

  9. Lentille : ses caractéristiques anatomo-cliniques, fonctions

  10. Les chambres des yeux. Les structures de l'angle de la chambre antérieure

  11. Approvisionnement en sang et innervations de l'œil

  12. Anatomie de l'orbite ; liens avec les sinus nasaux et la cavité crânienne

  13. Anatomie des organes lacrymaux

  14. Acuité visuelle et méthodes de son examen

  15. Vision centrale et périphérique

  16. Champs visuels : examen, des troubles, leur rôle dans le diagnostic des maladies oculaires et pathologie du système nerveux central

  17. Vision des couleurs : des caractéristiques d'une couleur, théorie à trois composantes de la vision des couleurs, classification des troubles, examen

  18. Adaptation à l'obscurité : ses troubles, méthodes d'examen

  19. Anatomie clinique des voies nerveuses, diagnostic topique d'une pathologie du système nerveux central

  20. Examen externe de l'œil: structures de l'œil pouvant être examinées par cette méthode, leurs propriétés normales.

  21. Examen en lumière focale : indications, technique, les propriétés normales des structures oculaires

  22. Examen en lumière transmise : indications, technique, les données normales

  23. Le diagnostic différentiel de la localisation des opacités oculaires

  24. Ophtalmoscopie : des types, technique, fond d'œil normal

Tâches

Thémés des résumés:

  1. Paupières et conjonctive : leur structure, vascularisation, innervations, fonctions.

  2. Tract uvéal de l'œil : sa structure, fonctions, caractéristiques des innervations.

  3. Rétine et nerf optique : leurs propriétés physiologiques, approvisionnement en sang, fonctions. Anatomie des voies nerveuses (chiasma optique, voies visuelles).

  4. Lentille, corps vitré, chambres de l'œil : la structure, fonctions, propriétés normales.

  5. Approvisionnement en sang et innervations de l'œil. Liens vasculaires avec la cavité crânienne.

  6. Anatomie clinique de l'orbite ; liens avec les sinus nasaux et la cavité crânienne.

  7. Anatomie des organes lacrymaux.

  8. Muscles oculaires externes, leurs fonctions et innervations.

  9. Acuité visuelle, données normales, évolution de l'âge, des méthodes d'examen.

  10. Champs visuels : sa définition et méthodes d'examen. Des troubles possibles, leur rôle dans le diagnostic de la pathologie locale et générale. Les types de scotome.

  11. Ophtalmoscopie : objectif, les méthodes, propriétés normales des structures du fond de l'œil.

Exemples des tâches situationnelles typiques:

  1. À la périmétrie, le patient présentait une hémianopsie bitemporale. Déterminer le niveau de lésion. Quelle est la tactique du médecin généraliste?

  2. Un patient de 20 ans ayant souffert d'un ulcère gastroduodénal pendant une longue période, a remarqué une aggravation de la vision nocturne. Son acuité visuelle est de 1,0 dans les deux yeux ; les structures optiques sont transparents, les champs visuels et le fond de l'œil sont normaux. Quelle est la cause la plus probable du phénomène ? Quelle est la tactique du médecin généraliste?

  3. Un patient de 30 ans a un scotome absolu négatif dans la partie latérale du champ visuel à 12-15 degrés du point de fixation. La taille verticale du scotome est d'environ 15 degrés et l'horizontale est de 10 degrés Évaluez le résultat. Quelle est votre tactique ?

  4. L'acuité visuelle du patient est nulle mais la réaction pupillaire à la lumière est présente. Quel est le niveau de la lésion ? Quelle est la tactique du médecin généraliste?

  5. Un patient présente ptosis, exophtalmie, mydriase, les troubles de la mobilité du globe oculaire, trouble de la sensibilité dans la région des innervations de la 1ère branche du nerf trijumeau. Quelle est le diagnostic provisoire? Quelle est la tactique du médecin généraliste?

  6. Lors de l'examen en lumière transmise, il y a une opacité se déplaçant dans le même direction que le mouvement de l'œil. Quelle est sa localisation possible? De quelles autres méthodes d'examen le patient a-t-il besoin?

  7. Lors de l'examen en lumière transmise, une opacité est révélée qui se déplace dans la direction opposée au mouvement de l'œil et et s'arrête après avoir arrêté le mouvement des yeux. Quelle est sa localisation possible? De quelles autres méthodes d'examen le patient a-t-il besoin?

  8. Lors de l'examen en lumière transmise, une opacité a été révélée qui se déplace dans la direction opposée au mouvement de l'œil et continue son mouvement même avoir arrêté le mouvement des yeux. Déterminer la localisation de l'opacité. De quelles autres méthodes d'examen le patient a-t-il besoin?

  9. L'examen de l'oeil droit a révélé ensuite : la réaction directe de la pupille à la lumière est absente; le réflexe consensuel de l'œil droit à l'œil gauche est présent mais le réflexe consensuel de l'œil gauche à l'œil droit est absent. Évaluez ce phénomène. Quelle est la tactique du médecin généraliste?

  10. À l'examen de l'oeil droit a révélé ensuite : la pupille est dilatée, la réaction directe de la pupille à la lumière est absente. Le réflexe consensuel de l'œil droit vers l'oeil gauche est absent mais est présent de l'œil gauche vers le droit. Évaluez ce phénomène. Quelle est la tactique du médecin généraliste?

Exemple de la réponse :

Diagnostic : hémianopsie homonyme. Un processus intracrânien est probable

Tactiques : orienter le patient vers un neurologue.

02.09 – théme 2

Refraction de l'oeil. Accommodation

Liste de questions sur le sujet de la leçon:

  1. Définition de la réfraction. Fondements de l'optique physiologique.

  2. Réfraction primaire, secondaire, physique et clinique.

  3. Des types de la réfraction clinique, leurs manifestations, complications possibles.

  4. Myopie rapidement progressive : sa étiologie, les manifestations, complications, principes de traitement, prévention.

  5. Méthodes d'examen de la réfraction clinique.

  6. Développement de la réfraction clinique de l'œil avec l'âge.

  7. Accommodation de l'oeil et ses mécanismes.

  8. Indicateurs de la capacité d'accommodation de l'œil.

  9. L'influence de l'accommodation sur la réfraction clinique de l'œil

  10. Spasme accommodatif : étiologie, diagnostic, principes de traitement.

  11. Presbytie : étiologie, manifestations, principes de correction.

  12. Asthénopie : types, manifestations, diagnostic, principes de traitement

Tâches

Thémés des résumés:

  1. Réfraction physique et clinique de l'œil.

  2. Types de réfraction clinique de l'œil, leurs cliniques, complications possibles, évolution avec l'âge.

  3. Anisométropie : définition, complications, caractéristiques de la correction optique

  4. Hypermétropie : cliniques, complications possibles et leur prévention

  5. Myopie : des théories de l'occurrence, manifestations cliniques, diagnostic différentiel, prévention

  6. Myopie progressive : sa pathogenèse, les manifestations cliniques, complications possibles et leur prévention

  7. Accommodation de l'oeil : définition, mécanisme, sa valeur pour différents types de réfraction de l'oeil.

  8. Examen subjectif de la réfraction clinique.

  9. Asthénopie : leurs types, manifestations cliniques, traitement.

  10. Spasme accommodatif : étiologie, les manifestations cliniques, diagnostic différentiel, tactique de traitement.

  11. Presbytie : étiologie, manifestations cliniques, correction optique.

Exemples des tâches situationnelles typiques:

  1. Un patient, 30 ans, a vis OD=0,3, vis OS=0,3. Avec lentilles sphériques moins 1,0 D, -1,5 D, -2,0 D vis = 1,0. Après la mydriase, l'acuité visuelle est la même. Quel est le diagnostic ? Prescrirez des lunettes pour le patient.

  2. Un enfant de 10 ans a vis=0,1 aux deux yeux. Avec lentilles sphériques moins 1,0 D, -1,5 D, -2,0 D vis = 1,0. Après la mydriase vis est de 1,0, la réfraction est emmétrope. Quel est le diagnostic? Quelle sont vos recommandations?

  3. Un patient de 55 ans se plaint d'une vision floue de près. L'acuité visuelle à distance est de 1,0 pour les deux yeux. Quel est le diagnostic? Quelle sont vos recommandations?

  4. Un patient de 55 ans se plaint d'une vision floue de près. Acuité visuelle dans les deux yeux est de 0,4; avec une lentille sphérique plus 1,5 D = 1,0. Quel est le diagnostic? Prescrirez pour le patient lunettes de lecture .

  5. Un patient de 25 ans, atteint d'une forte myopie, se plaint d'éclairs lumineux devant son œil droit. A quelle complication faut-il penser ? Quelle est la tactique du médecin généraliste?

  6. Une patiente âgée de 15 ans se plaint d'une rougeur des yeux, d'une sensation de sable le soir. Objectivement : il y a une légère rougeur des deux yeux, des écoulements sont absentes, vis = 0,7 avec lentille sphérique +3,0 D = 1,0. Quel est le diagnostic? Quelle sont vos recommandations?

  7. Une patiente, âgée de 35 ans, se plaint d'une rougeur des yeux, sensation de sable le soir. Objectivement : il y a une légère rougeur des deux yeux, des écoulements sont absentes, vis = 0,6 avec lentille sphérique +3,5 D = 1,0. Quel est le diagnostic? Quelle sont vos recommandations?

  8. Un patient de 40 ans a acuité visuelle ses deux yeux de 0,8. Avec lentilles sphériques +1,0 D, +1,5 D et +2,0 D vis = 1,0. Quel est son diagnostic ? Prescrirez des lunettes au patient.

  9. Un patient de 20 ans acuité visuelle dans ses deux yeux 1,0. La même vision il a avec des lentilles sphériques +0,5 D, +1,0 D, +1,5 D et +2,0 D. Quel type de réfraction et son niveau (en dyoptères) a-t-il ?

  10. Un patient de 20 ans souffre d'une forte myopie. Objectivement : l'acuité visuelle dans ses deux yeux est de 0,02, avec une lentille -10,0 D = 0,6. Il y a un foyer d'hyperpigmentation dans la partie centrale de la rétine. Quelles sont vos recommandations ?

Exemple de la réponse :

Diagnostic : myopie légère des deux yeux (-1,0 D).

Traitement : lunettes de distance OD sph -1,0 D, OS sph -1,0 D.

03.09 – théme 3

Vision binoculaire; strabisme

Liste de questions sur le sujet de la leçon:

  1. Types de vision avec deux yeux ouverts

  2. Vision binoculaire : définition, sa importance, conditions de son apparition

  3. Développement de la vision binoculaire avec l'âge

  4. Strabisme : définition, classification

  5. Faux strabisme, ses raisons, diagnostic

  6. Strabisme latent : raisons, sa valeur, diagnostic différentiel

  7. Strabisme concomitant : étiologie, sa classification, complications, diagnostic

  8. Principes de traitement du strabisme concomitant

  9. Strabisme paralytique: étiologie, principaux symptômes, tactiques de traitement

  10. Diagnostic différentiel du strabisme concomitant et paralytique

  11. Diagnostic différentiel du torticolis vrai et oculaire

  12. Nystagmus: ses types, tactiques de traitement

Tâches

Thémés des résumés:

  1. Muscles extraoculaires : leur biomécanique, innervations

  2. Les relations d'accommodation, de convergence et de diamètre pupillaire. Leurs raisons, valeur dans la pratique clinique

  3. Vision binoculaire : définition, ses conditions d'apparition, évolution en âge.

  4. Strabisme : sa classification.

  5. Diagnostic différentiel du strabisme concomitant et paralytique.

  6. Strabisme concomitant : étiologie, les types, manifestations cliniques, tactiques de traitement.

  7. Amblyopie : définition, les types, classifications, traitement

  8. Correspondance anormale des rétines : conditions de son apparition, manifestations cliniques, caractéristiques du traitement

  9. Strabisme paralytique : étiologie, manifestations cliniques, tactique de traitement.

  10. Faux strabisme.

  11. Strabisme latent : définition ; diagnostic, pronostic.

Exemples des tâches situationnelles typiques:

  1. Un enfant de 3 ans a une déviation alternée des deux yeux vers le nez. Les mouvements des yeux sont normaux. Après correction de l'amétropie, la déviation disparaît. L'acuité visuelle est de 0,8, avec une lentille sphérique +2,5 D = 1,0 dans les deux yeux. Réfraction - hypermétropie 3.5 D. Quel est le diagnostic ? Plan de traitement?

  2. Un enfant de 4 ans montre une déviation constante de son œil droit vers l'intérieur. L'angle de déviation primaire et secondaire est de 20 degrés, les mouvements du globe oculaire sont normaux. Dans les lunettes, l'angle de déviation atteint 10 degrés. L'acuité visuelle de l'œil droit est de 0,4 ; de l'œil gauche est de 1,0. La réfraction est une hypermétropie 5,0 D dans l'œil droit et une hypermétropie 2,0 D dans l'œil gauche. Quel est le diagnostic? Plan de traitement?

  3. Un enfant de 5 ans, traité régulièrement en service d'ophtalmologie depuis 2 ans, présente une déviation constante de son œil gauche vers l'intérieur. L'angle de déviation primaire et secondaire est de 15 degrés, les mouvements du globe oculaire sont normaux. Dans les lunettes, l'angle de déviation est le même. L'acuité visuelle des deux yeux est de 1,0 ; la réfraction est hypermétropie 1.0 D. Quel est le diagnostic? Plan de traitement?

  4. Un enfant de 4 ans présente une déviation périodique de son œil droit vers l'intérieur pendant 2 semaines, s'étant produite dans un contexte de température corporelle élevée. L'angle de déviation primaire et secondaire est de 15 degrés, les mouvements du globe oculaire sont normaux. Dans les lunettes, l'angle de déviation est le même. L'acuité visuelle des deux yeux est de 0,6 ; la réfraction est une hypermétropie 5,0 D. Le fond de l'œil et les structures optiques sont normaux. Quel est le diagnostic provisoire ? Tactique du médecin généraliste?

  5. Un enfant de 2,5 ans a une déviation constante de son œil gauche vers l'extérieur. L'angle de déviation primaire et secondaire est de 15 degrés, les mouvements du globe oculaire sont normaux. Dans les lunettes, l'angle de déviation est le même. L'acuité visuelle de l'œil gauche est de 0,4, de l'œil droit est de 1,0. La réfraction est l'hypermétropie 2,0 D dans l'œil droit et l'hypermétropie 4,0 D dans l'œil gauche. Quel est le diagnostic? Plan de traitement?

  6. Un enfant de 5 ans, qui a subi un traumatisme crânien il y a 2 ans, présente une déviation constante de son œil droit vers l'extérieur. L'angle de déviation primaire est de 15 degrés, le secondaire est de 30 degrés. Il y a une limitation des mouvements de l'œil droit vers le nez. L'acuité visuelle est de 0,4 de son œil droit et de 1,0 de l'œil gauche. La réfraction est emmétrope dans les deux yeux. Quel est le diagnostic? Tactiques de traitement ?

  7. Les parents d'un enfant de 5 ans ont remarqué une déviation simultanée de ses deux yeux vers le nez. À l'examen, les réflexes sont localisés symétriquement dans les deux yeux mais un peu déplacés vers l'intérieur. L'acuité visuelle est de 1,0 dans les deux yeux, la réfraction est l'emmétropie. Les mouvements des globes oculaires ne sont pas limités ; l'enfant a une vision binoculaire. Quel est le diagnostic? Plan de traitement?

  8. Un patient, âgé de 70 ans, a été traité pour un AVC dans un service de neurologie pendant 3 semaines. La veille il est déchargé du département. Le patient se plaint de diplopie et de déviation de son œil gauche vers le nez. Objectivement : l'angle de déviation de l'œil affecté est de 10 degrés, l'angle secondaire est deux fois plus grand ; il y a une limitation du mouvement de l'œil gauche vers l'extérieur. L'acuité visuelle est de 1,0 dans les deux yeux. Quel est le diagnostic? Tactiques de traitement ?

  9. Un patient de 75 ans, ayant eu une cataracte de l'œil droit depuis 5 ans, a remarqué une déviation de l'œil vers l'extérieur. Objectivement: l'angle de déviation est 15 degrés, les angles primaire et secondaire sont égaux, les mouvements du globe oculaire sont normaux. Acuité visuelle - perception de la lumière avec une projection correcte dans son œil droit et 1,0 dans son œil gauche. Quel est le diagnostic? Tactiques de traitement ?

  10. Un patient de 40 ans a eu un traumatisme crânien il y a 7 mois. Il a été traité dans le service de neurologie. Le patient se plaint de diplopie et de déviation de son œil droit vers l'extérieur. Objectivement : l'angle de déviation de l'œil affecté est de 15 degrés, l'angle secondaire est de 25 degrés ; il y a une limitation des mouvements de l'œil droit vers l'intérieur. L'acuité visuelle est de 1,0 dans les deux yeux. Quel est le diagnostic? Tactiques de traitement ?

Exemple de la réponse:

Diagnostic : ésotropie concomitante non accommodatif, amblyopie disbinoculaire modérée de l'oeil gauche ; anisométropie : hypermétopie légère de l'œil droit , hypermétopie forte de l'oeil gauche.

Traitement:

1) lunettes pour un port constant OD sph +1,0 D, OS sph +5,0 D

2) occlusion de l'œil droit

3) thérapie pléoptique pour l'œil gauche

06.09 – théme 4

Maladies des paupières, de la conjonctive; des organes lacrymaux er de l'orbite

Liste de questions sur le sujet de la leçon:

  1. Blépharite : des facteurs étiologiques, types, manifestations cliniques, complications possibles, principes de traitement

  2. Orgelet: sa étiologie, des manifestations cliniques, complications possibles, tactiques de traitement

  3. Phlegmon des paupières: étiologie, manifestations cliniques, complications possibles, soins d'urgence et tactiques de traitement

  4. Tumeurs bénignes des paupières : manifestations, tactiques de traitement

  5. Tumeurs malignes de la paupière: manifestations, tactiques de traitement

  6. Entropion, ectropion, lagophtalmie : leurs causes, diagnostic, tactiques de traitement, complications

  7. Ptosis : ses causes, manifestations, complications, tactiques de traitement

  8. Symptomatique générale de la conjonctivite bactérienne banale, étiologie, principes de traitement, prévention

  9. Symptômes généraux et caractéristiques de la conjonctivite à adénovirus, des types nosologiques les plus courants, principes de traitement, prévention des épidémies

  10. Caractéristiques de la conjonctivite gonococcique chez les nouveau-nés et les adultes ; ses manifestations cliniques, principes de traitement, prévention

  11. Caractéristiques de la conjonctivite diphtérique; des manifestations cliniques, principes de traitement, prévention

  12. Trachome : sa classification, manifestations, complications, principes de traitement, prévention des épidémies

  13. Tests diagnostiques chez les patients atteints d'épiphora et du syndrome de « l'œil sec »

  14. Dacryocystite du nouveau-né : étiologie, manifestations, complications possibles, traitement

  15. Dacryocystite chronique et aiguë chez l'adulte : étiologie, les complications possibles, tactiques thérapeutiques

  16. Dacryoadénite aiguë: étiologie, les manifestations, tactiques de traitement

  17. Phlegmon orbitaire: étiologie, manifestations, complications, soins d'urgence et tactiques de traitement

Tâches

Thémés des résumés:

  1. Blépharite : étiologie, des types, manifestations cliniques, complications, tactiques de traitement.

  2. Inflammations des paupières : étiologie, types, manifestations cliniques, complications possibles, soins d'urgence, tactiques de traitement.

  3. Ectropion, entropion, ptosis, lagophtalmie (oeil de lièvre) : étiologie, des manifestations cliniques, complications, traitement.

  4. Tumeurs des paupières : ses manifestations cliniques, traitement.

  5. Conjonctivite bactérienne : étiologie, les types, symptômes, complications possibles, tactiques de traitement, prévention.

  6. Conjonctivites filmogènes : des types, caractéristiques cliniques, complications et tactiques de traitement.

  7. Symptômes généraux et caractéristiques cliniques de la conjonctivite à adénovirus.

  8. Trachome : étiologie, cliniques, complications, tactiques de traitement, prévention.

  9. Caractéristiques des conjonctivites allergiques et tactiques de traitement.

  10. Dacryocystite aiguë et chronique chez l'enfant et l'adulte : pathogenèse, les manifestations cliniques, complications possibles, traitement.

  11. Cellulites de l'orbite : étiologie, manifestations cliniques, complications possibles, diagnostic différentiel, soins d'urgence, traitement, le pronostic.

Exemples des tâches situationnelles typiques:

  1. Un patient se plaint d'écoulements purulents modérés des deux yeux, des "yeux collés" le matin, sensation de sable dans les yeux. A l'examen : il y a hyperémie de la conjonctive tarsienne, irrigation superficielle du globe oculaire. La cornée est claire. En appuyant sur le sac lacrymal, les écoulements des points lacrymaux sont absentes. Quel diagnostic est le plus probable ? Tactiques de traitement?

  2. Un patient se plaint d'un infiltrat au bord de la paupière de la taille d'un pois. La paupière est œdémateuse, hyperémique. Il y a un point purulent au centre de l'infiltrat. Quel est le diagnostic? Traitement?

  3. Un enfant présentait une hyperémie conjonctive tarsienne et bulbaire sur fond de rhinopharyngite et d'hypertrophie des ganglions lymphatiques parotides. Il y a de petits infiltrats isolés sur la cornée. Pas d'écoulement de la cavité conjonctivale, sauf pour les larmes. Quel diagnostic est le plus probable ? Traitement?

  4. Un enfant de 2 mois a un larmoiement constant et des écoulements muqueux-purulents modérés de la cavité conjonctivale de son œil droit. Objectivement : il y a une épiphora, légère hyperhémie de la conjonctive bulbaire et tarsienne. En appuyant sur la région du sac lacrymal, il y a des écoulements muqueux-purulents du point lacrymal. La projection du sac lacrymal n'est pas changée. A quelle patologie faut-il penser ? Tactiques du médecin généraliste?

  5. Un patient de 80 ans se plaint d'un larmoiement constant de l'œil droit. Un ruisseau lacrymal est large; les larmes s'accumulent dans les yeux. La passabilité des voies lacrymales est normale. En appuyant sur le sac lacrymal, il n'y a pas de décharge des ouvertures lacrymales. L'oeil n'est pas irrité. Quelle est la cause la plus probable du larmoiement ? Tactique?

  6. Un patient de 40 ans se plaint d'une rougeur des yeux, acuité visuelle floue, larmoiement. Il est tombé malade il y a environ 10 jours. Objectivement : il y a œdème des paupières, rougeur mixte des globes oculaires, beaucoup de rose petits follicules superficiels dans la conjonctive hyperémique des paupières et fornicis. Dans la partie optique de la cornée, des infiltrats nummulaires sont observés. Quelle pathologie a-t-il ? Traitement?

  7. Un enfant de 12 ans a hyperémie et épaississement du bord des paupières, sensation de «corps étranger» dans ses yeux. Il y a des écailles blanchâtres entre les racines des cils. Quel est le diagnostic? Tactiques de traitement?

  8. Un patient atteint d'etmoïdite a remarqué l'apparition d'une hyperémie et d'un œdème des paupières, exophtalmie, hyperémie du globe oculaire. L'état général est de gravité modérée. La température corporelle est de 38,5 C. Il y a une leucocytose dans le sang. Des symptômes neurologiques sont absents. Quelle complication a-t-il ? Tactiques du médecin généraliste?

  9. Un patient de 32 ans se plaint d'une hyperémie et d'un œdème de la conjonctive bulbaire et tarsienne après avoir essayé de presser l'orgelet. La position des yeux dans l'orbite est correcte. La température corporelle est de 38 °C. Les structures optiques et le fond de l'œil sont normaux. Quel est le diagnostic? Tactiques?

  10. Un patient venant d'un pays tropical se plaint d'une lourdeur des yeux, sensation de corps étranger. A l'examen : les paupières supérieures sont en partie abaissées, infiltrées. Dans le fornix conjonctival supérieur, il y a beaucoup de gros follicules avec un contenu trouble. Que pouvez-vous soupçonner en premier lieu ? Tactique?

Exemple de la réponse:

Diagnostic : conjonctivite bactérienne non spécifique des deux yeux.

Traitement:

1) solution de ciprofloxacine 0,3% - collyre 8 fois par jour

2) ______________

3) ______________

07.09 – théme 5

Maladies de la cornée et sclérorique

Liste de questions sur le sujet de la leçon:

  1. Définition des kératites, leur étiologie.

  2. Symptômes généraux de la pathologie cornéenne (types d'irritation et de vascularisation du globe oculaire, types d'opacités cornéennes, leur diagnostic différentiel)

  3. Les principaux symptômes d'une kératite

  4. Des complications des kératites

  5. Kératite bactérienne (ulcère serpigineux) : sa étiologie, manifestations, complications, tactiques de traitement

  6. Caractéristiques des kératites herpétiques: classification, manifestations cliniques, principes de traitement.

  7. Kératite tuberculeuse superficielle: ses caractéristiques cliniques, principes de traitement

  8. Kératite tuberculeuse profonde: ses caractéristiques cliniques, principes de traitement

  9. Kératite syphilitique: ses caractéristiques cliniques, principes de traitement

  10. Dystrophies cornéennes primaires et secondaires : nodulaire, réseau, tacheté, endothélial-épithélial, en bandelette ; leurs caractéristiques cliniques, pronostic

  11. Sclérite et épisclérite : étiologie, des manifestations cliniques, complications possibles, principes de traitement

Tâches

Thémés des résumés:

  1. Symptômes généraux de la pathologie cornéenne (types d'iirritation oculaire et de vascularisation cornéenne, types des opacités cornéennes fraîches et anciennes et leur diagnostic différentiel)

  2. Symptômes cardinaux d'une kératite, ses complications possibles, résultats.

  3. Soins d'urgence chez les patients atteints d'une kératite, les principes généraux de traitement.

  4. Kératites herpétiques : leurs caractéristiques, manifestations cliniques (dendritiques, discoïdes, métaherpétiques), tactiques de traitement, prévention.

  5. Kératite phlycténulaire : ses symptômes cliniques.

  6. Kératite tuberculeuse profonde : ses symptômes cliniques.

  7. Kératite syphilitique : caractéristiques cliniques.

  8. Kératite acanthamoebique : les groupes à risque, caractéristiques cliniques

  9. Kératite fongique: les caractéristiques ses cours et de la thérapie

  10. Sclérite : étiologie, des manifestations cliniques, tactiques de traitement

  11. Kératocône : étiologie, des manifestations cliniques, conséquences, approches thérapeutiques

Exemples des tâches situationnelles typiques:

  1. Un patient de 40 ans se plaint de douleurs à son œil droit, larmoiements, acuité visuelle floue et sensation de corps étranger sous les paupières. Objectivement : irrutation mixte de l'œil, dans la cornée il y a un infiltrat discoïde de couleur grise avec des bords flous et une surface rugueuse. La sensibilité cornéenne est absente. Quel est le diagnostic? Tactiques de traitement ?

  2. Un patient se plaint d'une douleur intense à son œil gauche, larmoiement, impossibilité d'ouvrir l'œil. Objectivement : blépharospasme, irritation mixte du globe oculaire. Sur la cornée, il y a un défaut profond avec une bulle noire à son fond. Quel est le diagnostic? Tactique du médecin généraliste?

  3. Un patient de 60 ans se plaint d'une mauvaise vision de son œil gauche. Il y a deux mois, il avait des rougeurs et des douleurs aux yeux mais n'a pas consulté de médecin. A l'examen l'acuité visuelle est de 0,2, correction n'est pas possible. L'oeil n'est pas irrité. Dans la cornée il y a une opacité ronde de couleur blanche de 2 mm de diamètre. La surface de la cornée au-dessus de l'opacité est lisse. Quel est le diagnostic? Qelees sont vos recommandations ?

  4. Un patient se plaint d'une rougeur de son œil gauche, sensation de "sable". Il y a un an, il a été traité dans un hôpital ophtalmologique à cause d'une kératite de cet œil. Objectivement : irritation superficielle de l'œil, les écoulements muqueux modérés du sac conjonctival. Il y a une opacité blanche dans la partie centrale de la cornée. La surface cornéenne au-dessus de l'opacité est lisse. Quel est le diagnostic? Traitement?

  5. Un enfant de 10 ans atteint d'une kératite a un syndrome cornéen prononcé, photophobie très sévère, œdème des tissus mous du visage. Sur la cornée, il y a des nodules. Quelle étiologie de la kératite peut-on suspecter ? Tactiques du médecin généralist?

  6. Un patient, été traité pour tuberculose depuis 6 mois, se plaint de sensation de corps étranger dans son œil droit, larmoiement. Objectivement : blépharospasme, irritation mixte du globe oculaire. Il y a une opacité dendritique sur la cornée. La sensibilité cornéenne est absente. Quel est le diagnostic? Tactique du médecin généralist?

  7. Un patient, atteint d'une dacryocystite chronique, se plaint de rougeurs et des douleurs à son œil droit. Objectivement : irritation mixte du globe oculaire, larmoiement, blépharospasme. Dans la cornée un infiltrat s'observe de couleur jaune avec défaut au centre : un bord du défaut est légèrement surélevée, l'autre est propre. Il y a un hypopyon de 2 mm de hauteur dans la chambre antérieure. La pupille est 2 mm de diamètre, sa réponse à la lumière est ralenti. Qu'est-ce qu'un diagnostic provisoir ? Tactiques du médecin généralist?

  8. Un patient se plaint d'une rougeur des deux yeux, sensation de "sable" pendant 3 jours, qui est apparu après une infection virale générale. Hier, il y a eu une aggravation de l'état de l'œil gauche : diminution de l'acuité visuelle, larmoiement, blépharospasme sont survenus. Objectivement : il y a irritation conjonctivale bilatérale, hémorragies pétéchiales dans la conjonctive. Tout écoulement du sac conjonctival est absent. L'oeil droit : vis = 1,0, la cornée est claire. L'oeil gauche : vis = 0,7, il y a des petits infiltrats sous-épithéliaux dans la cornée. Les autres structures de l'oeil sont normales.Quel est le diagnostic? Tactique du médecin généralist?

  9. Une patiente de 22 ans, porteuse des lentilles de contact, se plaint de douleurs, larmoiements, photophobie, diminution de l'acuité visuelle dans ses deux yeux. Les symptômes sont apparus après qu'elle s'est lavé le visage avec de l'eau du robinet. Objectivement : inrritation péri-cornéenne, blépharospasme. Dans la cornée, il y a un infiltrat annulaire de couleur grise avec des bords flous. La cornée est œdémateuse. Quel est le diagnostic provisoir ? Tactiques de diagnostic et de traitement ?

  10. Le patient, âgé de 14 ans, a un astigmatisme myope dont la puissance augmente depuis un an. Quelle pathologie faut-il suspecter ? Tactiques de diagnostic et de traitement ?

Exemple de la réponse:

Diagnostic : kératite métaherpétique de l'œil gauche.

Tactique:

1) instillation unique de collyre Atropine à 1,0 % dans l'œil

2) référer le patient à un ophtalmologiste

08.09 – théme 6

Uvéite. Cataractes

Liste de questions sur le sujet de la leçon:

  1. Caractéristiques anatomo-cliniques du tractus uvéal qui influencent le cours d'une uvéite

  2. Étiologie des uvéites

  3. Classification des uvéites

  4. Des manifestations cliniques, complications possibles d'une iridocyclite

  5. Diagnostic différentiel d'une iridocyclite et d'une conjonctivite aiguë

  6. Des manifestations cliniques, complications d'une choroïdite

  7. Soins d'urgence et les principes de base du traitement des uvéites

  8. Caractéristiques du cours des uvéites chez les enfants

  9. Uvéite chez les patients atteints de sarcoïdose, maladies de Still, de Behcet, de Vogt-Koyanagi-Harada

  10. Cataractes : leur définition, classification

  11. Étiopathogenèse de la cataracte liée à l'âge

  12. Des manifestations cliniques, complications de la cataracte liée à l'âge

  13. Méthodes de traitement de la cataracte liée à l'âge

  14. Pseudophaquie : ses symptômes, méthodes de sa correction

  15. Cataractes congénitales : les types, tactique de traitement

  16. Caractéristiques des cataractes toxiques, radiologiques, cataractes dans le contexte de maladies générales et héréditaires

Tâches

Thémés des résumés:

  1. Caractéristiques anatomiques et physiologiques du tractus uvéal qui affectent les symptômes cliniques des uvéites.

  2. Uvéites : leur classification et étiologie.

  3. Iridocyclite : des manifestations cliniques, complications, soins d'urgence et tactiques de traitement.

  4. Diagnostic différentiel d'une iridocyclite, d'une conjonctivite aiguë et d'une crise aiguë du glaucome à angle fermé.

  5. Choroïdite : ses manifestations cliniques, complications possibles, traitement.

  6. Caractéristiques de cours des uvéites chez les enfants.

  7. Étiologie des uvéites ; le diagnostic de laboratoire

  8. Cataractes : leur définition, classification.

  9. Cataracte sénile : sa étiologie, les manifestations cliniques, complications, traitement moderne.

  10. Cataracte congénitale : ses types, tactiques de traitement.

  11. Cataractes compliquées

Exemples des tâches situationnelles typiques:

  1. Un patient de 20 ans se plaint d'une perte de vision rapide et prononcée de son œil droit après la grippe. L'œil n'est pas irrité. Les structures optiques sont transparentes. Sur le fond de l'œil, il y a un foyer jaune avec des bords flous, entouré d'un œdème rétinien. Quel est le diagnostic? Tactiques du médecin généralist?

  2. Un patient de 63 ans constate une diminution de l'acuité visuelle des deux yeux depuis quelques années. Objectivement : vis OD = 0,04, vis OS = 0,3, les lunettes n'améliorent pas la vision. Les deux yeux ne sont pas enflammés, la cornée est transparente, la chambre antérieure est de profondeur moyenne. L'œil droit : le cristallin est opaque de manière diffuse, l'ombre semi-lunaire de l'iris et le réflexe du fond de l'œil sont absents. L'œil gauche : le cristallin est inégalement opaque, à l'examen en lumière focale l'ombre semi-lunaire de l'iris est visible sur la surface antérieure du cristallin ; le réflexe du fond de l'œil est très faible. La pression intraoculaire est normale dans les deux yeux. Quel est le diagnostic complet ? Tactique du médecin généralist?

  3. Un patient se plaint de douleurs à l'œil gauche, larmoiements, photophobie. Objectivement : il y a irritation mixte du globe oculaire, les précipités kératiques, sensibilité à la palpation du globe oculaire. La pupille est rétrécite avec une réaction faible à la lumière. Quel est le diagnostic? Tactique du médecin généralist?

  4. Un patient se plaint d'une douleur à l'œil gauche qui augmente la nuit, d'une rougeur de l'œil, l'acuite visuelle diminuée. Objectivement : il y a irritation péri-cornéenne, les précipités kératiques fines, la pupille est rétrécite, déformée à cause des synéchies postérieures. D'après l'anamnèse, le petient est connu pour avoir également une synovite et une pathologie inflammatoire du tractus urogénital. Diagnostic? Quelle origine de la patologie faut-il suspecter ? Tactiques du médecin généralist?

  5. Un patient de 60 ans se plaint d'une perte de vision depuis des 5 dernières années. L'oeil n'est pas enflammé. La chambre antérieure est peu profonde. La lentille est opaque de manière diffuse avec une teinte laiteuse. Le réflexe du fond de l'œil est absent. Quelle est le diagnostic? Tactique du médecin généralist?

  6. Un patient se plaint d'une sensation de plénitude dans son œil droit, de la vision floue périodique. Il y a un mois, il a eu une iridocyclite. Le traitement et l'observation étaient irréguliers. Résultats de l'examen : l'œil n'est pas enflammé; la chambre antérieure est peu profonde, la pupille est de forme irrégulière, des adhérences entre le bord de la pupille et la surface antérieure du cristallin, protrusion de la racine de l'iris. Le cristallin et le vitré sont transparents, le fond de l'œil est normal. Quelle est la cause la plus probable des plaintes du patient? Formulez un diagnostic complet. Tactiques de traitement ?

  7. Un enfant de 1,5 ans a une opacité du cristallin dans son œil gauche. L'opacité est localisée sur le pôle antérieur du cristallin, son diamètre est de 1 mm. Quel est lt diagnostic? Tactique du médecin généralist?

  8. Les parents d'un enfant de 3 mois ont remarqué la couleur blanche de ses pupilles (leucocorie). Après la mydriase pharmacologique, les opacités bilatérales du cristallin sont révélées. L'opacité est d'environ 4 mm de diamètre et localisée dans la partie centrale du cristallin, la partie périphérique du cristallin est transparente. Quel est le diagnostic provisoir ? Tactique du médecin généralist?

  9. Un patient de 70 ans se plaint d'une perte de vision progressive et indolore de son œil gauche pendant 10 ans. Le patient n'avait jamais consulté de médecin avant. Acuité visuelle de l'œil est perception de la lumière avec sa projection correcte. L'oeil n'est pas enflammé. La chambre antérieure est profonde. Au mouvement du globe oculaire, on voit un tremblement de l'iris. La capsule du cristallin est vide, dans sa partie inférieure il y a un noyau du cristallin du couleur brun. Quel est le diagnostic? Tactique du médecin généralist?

  10. La mère d'une fille de 4 ans a remarqué la couleur blanche de son œil droit. Objectivement : vis OD = 0,1, les symptômes d'inflammation sont absents. Sur la cornée, il y a une opacité à l'intérieur des limites de la fente palpébrale ouverte, avec des sites transparents, ressemblant à du "fromage suisse". Quelle pathologie faut-il suspecter ? Tactiques du médecin généralist?

Exemple de la réponse:

Diagnostic : iridocyclite, glaucome secondaire de l'œil gauche.

Tactique:

1) instillation unique de collyre Atropine à 1,0 % dans l'œil

2) référer le patient au ophtalmologiste

09.09 – théme 7

Pathologie de la PIO. Glaucome

Liste de questions sur le sujet de la leçon:

  1. Production et évacuation du liquide intraoculaire

  2. Définition du glaucome

  3. Principaux symptômes du glaucome primitif à angle ouvert

  4. Classification du glaucome

  5. Étiologie, pathogenèse du glaucome primitif à angle ouvert

  6. Caractéristiques cliniques du glaucome à angle ouvert

  7. Étiologie, pathogenèse du glaucome à angle fermé

  8. Caractéristiques cliniques du glaucome à angle fermé. Le glaucome aigu à angle fermé

  9. Diagnostic différentiel du glaucome aigu à angle fermé et d'une iridocyclite aiguë

  10. Diagnostic différentiel du glaucome primitif à angle ouvert et de la cataracte liée à l'âge

  11. Les types de glaucome secondaire

  12. Diagnostic du glaucome

  13. Des méthodes modernes de traitement du glaucome primitif

  14. Soins d'urgence du glaucome aigu à angle fermé

  15. Étiologie, les caractéristiques cliniques, tactiques de traitement du glaucome congénital

Tâches

Thémés des résumés:

  1. Production et évacuation de liquide intraoculaire.

  2. Glaucome : sa définition, classification.

  3. Glaucome primitif à angle ouvert : étiopathogénie et symptômes cliniques.

  4. Glaucome à angle fermé : étiopathogénie, les manifestations cliniques. Le glaucome aigu à angle fermé, soins d'urgence et tactiques de traitement.

  5. Diagnostic du glaucome. Tactiques du médecin généraliste.

  6. Des méthodes modernes de traitement du glaucome primitif

  7. Diagnostic différentiel de la cataracte et du glaucome primitif à angle ouvert.

  8. Diagnostic différentiel du glaucome aigu à angle fermé et de l'iridocyclite aiguë.

  9. Glaucome secondaire: ses raisons, tactiques de traitement.

  10. Glaucome congénital : étiologie, les manifestations cliniques, tactiques de traitement

  11. Supervision des patients atteints du glaucome

Exemples des tâches situationnelles typiques:

  1. Un patient de 80 ans a perdu progressivement la vision des deux yeux. Le patient n'a pas eu d'inflammation ou de douleur oculaire. A l'examen : vis OD = 0, pupille est dilatée, sans réaction à la lumière ; vis OS = 0,2. Dans les deux yeux, la cornée est transparente, la chambre antérieure est de profondeur moyenne. Il y a des opacités en forme de rayons dans les lentilles. Les papilles optiques sont grises, avec excavation large. La PIO est de 35 mm.Hg. Quel est le diagnostic? Tactique du médecin généraliste?

  2. Un patient de 60 ans se plaint d'une douleur intense à son œil gauche avec irradiation de la moitié gauche de la tête, d'une rougeur de l'œil et perte de vision prononcée. L'apparition de la maladie a été brutale et a débuté après un travail physique. Objectivement : l'acuité visuelle est de 0,02 ; il y a irritation mixte du globe oculaire; la cornée est œdémateuse, rugueuse. La chambre antérieure est peu profonde ; la pupille est dilatée, sa réaction à la lumière est absent. Le réflexe du fond de l'œil est très faible. À la palpation, l'œil est dur comme une pierre. Quel est le diagnostic? Tactique du médecin généraliste?

  3. Un patient de 45 ans se plaint d'une sensation de lourdeur à son œil droit. Objectivement : OD - la chambre antérieure est peu profonde, il y a bombage d'iris, des synéchies postérieures circulaires. La PIO est 32 mm.Hg. Le patient est connu pour avoir une rougeur et une douleur dans l'œil dans l'anamnèse. Quel esr le diagnostic? Tactique du médecin généraliste? Les voies de la prévention de la pathologie ?

  4. Un enfant de 6 mois a une légère irritation de son œil gauche, un œdème cornéen ; le diamètre de la cornée est augmenté à 11 mm. Quelle pathologie faut-il suspecter en premier lieu? Tactiques du médecin généraliste?

  5. Un patient de 62 ans se plaint d'une diminution de l'acuité visuelle de son œil droit. Objectivement : vis OD = 0,3, vis OS = 0,8. Il y a un rétrécissement concentrique des champs visuels dans l'œil droit. Dans l'œil gauche, les méridiens temporaux sont normaux, mais dans le méridien nasal, le champ visuel est de 40 degrés. Les segments antérieurs des deux yeux sont normaux. Le réflexe du fond d'œil est rouge. Les papilles optiques sont sont excavées (la excavation est plus prononcée dans l'œil droit), de couleur grise et avec des bords normaux. La rétine et les vaisseaux rétiniens sont normaux. Quel est le diagnostic? Tactique du médecin généraliste?

  6. Lors de l'examen ophtalmique d'un patient, ayant souffert de diabète sucré depuis 15 ans, la PIO de l'œil droit s'est révélée être de 33 mm.Hg. Objectivement : OS - la cornée est transparente, il y a une néovascularisation de l'iris, le cristallin est partiellement opaque, une néovascularisation dans la rétine et de la papille optique. Quel est le diagnostic? Tactique du médecin généraliste?

  7. Une patiente de 65 ans se plaint d'une tache sombre sur son iris droit, qu'elle a remarquée il y a deux semaines. Objectivement: OD - hyperémie conjonctivale légère, la cornée est claire, la chambre antérieure de l'œil de profondeur inégale. Dans le quadrant quadrant supéro-externe de l'iris droit, il y a une tache noire avec des bords un peu flous. La lentille est opaque dans le même quadrant. La PIO est 35 mm.Hg. Quel est le diagnostic? Tactiques du médecin généraliste?

  8. Une patiente de 70 ans se plaint d'une rougeur de l'œil gauche et d'une douleur à l'irradiation dans la même moitié de la tête. L'œil est connu pour avoir une basse vision depuis deux ans en raison de l'opacité du cristallin. La patiente a été recommandé d'opérer la cataracte mais elle a refusé. Objectivement : OS - ieeitation congestive et mixte de l'œil, la cornée est œdémateuse, la chambre antérieure est peu profonde, la pupille est de couleur blanche. Le cristallin est totalement opaque, avec des calcifications de la capsule antérieure. La PIO est 35 mm.Hg. Quel est le diagnostic provisoire? Tactique du médecin généraliste?

  9. L'examen ophtalmologique d'un patient de 42 ans a révélé une élévation de la PIO à 28 mm.Hg dans les deux yeux. L'acuité visuelle, les champs visuels et les papilles optiques sont normaux. Quelles sont variantes possibles du diagnostic ? Tactiques du médecin généraliste?

  10. Un patient de 54 ans, souffrant d'un glaucome primitif à angle ouvert, est sorti de l'hôpital ophtalmologique avec des recommandations de traitement hypotenseur. En 6 mois, lors d'une inspection de routine, le médecin a constaté un rétrécissement du champ visuel dans le méridien nasal supérieur à 20 degrés, expansion de l'excavation de la papille optique, mais la PIO est normale. Quel est le diagnostic? Tactiques du médecin généraliste?


Exemple de la réponse:

Diagnostic : glaucome primitif à angle ouvert de l'œil droit, stade avancé.

Tactique:

1) supervision d'un médecin généraliste tous les 3 mois ;

2) en cas de décompensation du processus orienter le patient vers un hôpital ophtalmologique

10.09 – théme 8

Blessures oculaires

Liste de questions sur le sujet de la leçon:

  1. Classification des traumatismes oculaires

  2. Signes absolus et relatifs de lésions oculaires pénétrantes

  3. Soins d'urgence pour blessure pénétrante de l'œil

  4. Les iridocyclites traumatiques, leurs manifestations cliniques, pronostic, complications, tactique de traitement

  5. Ophtalmie sympathique : sa étiopathogénie, prévention

  6. Complications purulentes des lésions oculaires pénétrantes (endo-, panophtalmie): les manifestations cliniques, principes de traitement, leur prévention

  7. Méthodes de diagnostic des corps étrangers intraoculaires

  8. Classification des brûlures oculaires (en fonction de l'agent causal, en fonction de la gravité)

  9. Soins d'urgence chez les patients souffrant de brûlures oculaires chimiques

  10. Photokératite: ses raisons, cliniques, traitement

  11. Métallose de l'œil (sidérose, chalcose): manifestations cliniques, principes de traitement

  12. Les principales manifestations des contusions oculaires ; tactique de traitement

Tâches

Thémés des résumés:

  1. Classification des traumatismes oculaires.

  2. Signes absolus et relatifs de lésion pénétrante de l'œil.

  3. Blessure pénétrante de l'œil : soins d'urgence.

  4. Les iridocyclites traumatiques : les types, manifestations cliniques, pronostic.

  5. Ophtalmie sympathique : sa étiopathogénie, prévention.

  6. Endo- et panophtalmie : les manifestations cliniques, tactiques de traitement, pronostic.

  7. Méthodes de localisation du corps étranger intraoculaire.

  8. Métallose oculaire : les types, manifestations cliniques, tactiques de traitement.

  9. Symptômes généraux des contusions oculaires.

  10. Brûlures oculaires : leur classification, manifestations cliniques, soins d'urgence.

  11. Photokératite : ses raisons, manifestations cliniques, soins d'urgence.

Exemples des tâches situationnelles typiques:

  1. Un patient, ayant subi une lésion pénétrante de l'œil droit il y a une semaine, se plaint d'une diminution de sa vision. Objectivement : vis OD = perception lumineuse avec projection correcte de la lumière; il y a les sutures sur la cornée ; la chambre antérieure est de profondeur moyenne, l'iris n'est pas changé; pupille est de 3 mm de diamètre, de couleur blanche. La lentille est opaque de manière diffuse ; le réflexe du fond d'œil est absent. Quel est le diagnostic provisoire? Traitement?

  2. Un patient avec une lésion pénétrante de 3 jours de son œil gauche se plaint de douleur, rougeur de l'œil, photophobie. Objectivement : vis OS = 0, irritation mixte de l'œil, chémosis conjonctival ; il y a un hypopion dans la chambre antérieure, le réflexe du fond d'œil est vert jaunâtre. L'ophtalmoscopie est impossible. La position de l'œil est correcte, les mouvements sont normaux. Quel est le diagnostic probable ? Tactique du médecin généraliste?

  3. Un garçon de 7 ans a la brûlure des deux yeux avec une explosion de pétard. Objectivement : les deux yeux – il y a blépharospasme, photophobie. L'acuité visuelle est impossible à examiner. Il y a des multiples corps étrangers des paupières, des dommages cutanés. La cornée est œdémateuse, mais sans défauts. Le liquide de la chambre antérieure est clair, la pupille est resserrée , sa réaction à la lumière est ralenti. Les structures plus profondes des yeux sont impossibles à voir en raison d'une photophobie sévère. L'enfant ressent une douleur lors de la palpation du corps ciliaire. Quel est le diagnostic? Tactiques du médecin généraliste?

  4. Un patient vient de subir un traumatisme à l'œil droit. Objectivement : blépharospasme, au méridien 10 heures il y a une plaie cornéo-sclérale d'environ 3 mm. Un morceau de métal est visible dans la plaie. Un autre petit morceau se trouve dans le fornix conjonctival inférieur. La chambre antérieure de l'œil est pleine de sang, d'autres structures de l'œil sont fermées par un hyphéma. Quel est le diagnostic? Tactique du médecin généraliste?

  5. Un patient se plaint de douleur à l'œil gauche, sa rougeur, larmoiements, photophobie. Il y a un jour, il a été admis à l'hôpital ophtalmologique avec une blessure oculaire pénétrante; la blessure est cousue; corps étranger métallique a été retiré de l'œil. Aujourd'hui objectivement : vis OS = 0,1, OS - rougeur mixte de l'œil, dans le quadrant temporal supérieur il y a une hémorragie sous-conjonctivale. Sur le méridien 12 heures près du limbe, il y a une suture cornéenne 4 mm de long. La cornée est œdémateuse. Dans la moitié supérieure de la chambre antérieure, il y a une bulle d'air. Le motif de l'iris est lisse; la réaction de la pupille à la lumière est ralenti. La pupille est de couleur noire, le réflexe du fond d'œil est faible. Quel est le diagnostic? Traitement?

  6. Une infirmière se plaint de sensation de corps étranger, larmoiement, photophobie dans les deux yeux. Les symptômes sont apparus après qu'elle ait regardé une lampe à quartz. Objectivement : il y a un blépharospasme exprimé, photophobie ; hyperémie légère de la conjonctive bulbaire; léger œdème cornéen des deux yeux. Les autres structures oculaires sont normales. Quel est le diagnostic? Traitement?

  7. Un patient présentant un contusion de son œil gauche se plaint d'une vision floue, des photopsies, métamorphopsies avant l'œil. Objectivement : vis OS = 0,2, il y a une hémorragie modérée sous-conjonctivale. La cornée, la chambre antérieure, l'iris, la pupille, le cristallin sont normaux. Dans la zone centrale de la rétine un foyer œdémateux est observé. Les hémorragies rétiniennes sont absentes, la papille optique est normale. La position des yeux est correcte. Quel est le diagnostic provisoire? Plan d'examen ? Tactiques de traitement ?

  8. Un patient le 2ème jour après une blessure pénétrante de l'œil se plaint de douleur, rougeur de l'œil. Objectivement : vis OS = 0, il y a rougeur mixte de l'œil, chémosis conjonctival ; hypopyon dans la chambre antérieure, le réflexe du fond d'œil est vert jaunâtre. L'ophtalmoscopie est impossible. Il y a exophtalmie modérée, ophtalmoplégie. Quel est le diagnostic probable ? Tactique du médecin généraliste?

  9. Un patient, ayant subi une lésion pénétrante de l'œil droit il y a 6 mois, se plaint de douleurs à l'œil gauche. Objectivement : vis OD = 0, l'œil est subatrophique, hypotonique, sans symptômes d'inflammation. OS - il y a irritation péri-cornéenne, synéchies postérieures, sensibilité à la palpation, opacification du vitré; le fond de l'œil est sous le voile. Quelle pathologie faut-il suspecter en premier lieu ? Tactiques de traitement ?

  10. Un patient a remarqué un changement de couleur de l'iris dans son œil droit. Il y a deux mois, il a eu une blessure pénétrante du même œil. L'œil a été cousu, aucun corps étranger n'a été trouvé. Objectivement : OD - il y a rougeur légère de l'œil, l'iris est de couleur rouille, le cristallin est opaque, des opacifications du corps vitré, le fond de l'œil est est mal visible. Quel est le diagnostic provisoire? Tactique du médecin généraliste?

Exemple de la réponse:

Diagnostic : blessure cornéenne pénétrante de l'œil droit, complications : _______.

Traitement:

1) ____________________;

2) ____________________ ;

3) ____________________